4 avr. 2014

Le revenu disponible d'une famille de Smicard

Marcel Dupont, 40 ans, est smicard. Il est marié à Ursula, femme au foyer. Leurs deux enfants, Léa et Carlos, des jumeaux, sont élèves de 1ère ES. La famille vit à Nantes, dans un HLM au loyer de 500 € par mois.

Le revenu primaire de cette famille s’établit à 1 737 € par mois (en tenant compte de la réduction Fillon sur les charges patronales : 375 euros). Après redistribution, le revenu disponible ressort à 2 285 € par mois, en hausse d'un tiers. Malgré ça, le niveau de vie reste inférieur au seuil de pauvreté : la famille dispose de 914 € par unité de consommation et par mois (2 285 / 2,5 UC), loin du seuil de 977 € correspondant à 60 % du niveau de vie médian.

Après prise en compte de ses consommations non marchandes (dépenses socialisées d’éducation et de santé), on obtient le revenu disponible ajusté, soit environ 4 300 € par mois. Le revenu final de cette famille représente donc 2,5 fois son revenu initial.

Du revenu primaire au revenu disponible : le cas d’un Smicard de 40 ans, dont la femme est au foyer, avec deux enfants de 16 ans


En euros par mois
Salaire superbrut (coût total employeur)
1 737
- Cotisations patronales
- 292
Salaire brut
1445
- Cotisations salariales
- 317
Salaire net
1 128
- Impôt sur le revenu
0
+ Allocations familiales
+ 357
+ Allocation logement
+ 434
+ Aides à la scolarité 
+ 251 (*)
+ RSA activité
+ 115
= Revenu disponible
2 285
+ Transferts sociaux non monétaires
+ 2 017 (**)
= Revenu disponible ajusté
4 302








































Notes
(*) Pour deux enfants : ARS = 787 € par an + 10 parts de bourses = 990 € + prime de rentrée = 434 €
(**) Dépenses de santé par habitant : 2800 € par an, dont 75,5 % pris en charge par la sécurité sociale. Sachant que 20 % de la population représente 83 % des dépenses, la dépense socialisée d’une famille type de quatre s’établit à 449 € par mois (2800 x 0.755 x 0.17 x 5/4 x 4 / 12). Dépenses d’éducation pour un élève de LGT : 11 470 € par an, dont 82 % pris en charge par les APU, équivalent pour une famille de deux enfants, à un transfert non monétaire de 1568 € par mois (11470 x 0,82 x 2 / 12).

Sources :


2 commentaires:

Film Streaming a dit…

Intéressant votre blog, j'adore vos articles :)

Filipe De Oliveira a dit…

Merci pour ce travail de collecte d'informations sur un cas concret. Je trouve pertinent le calcul du revenu "disponible". Par contre, je trouve contestable celui du revenu "ajusté".

D'une part, parce que l'attribution des dépenses de santé est contestable. Les statisticiens ont tendance à raisonner en moyenne, alors que les dépenses de santé sont concentrés sur une minorité âgée de la population. Dire que cette famille dispose de tant de soins n'est pas réaliste, on lui fait peser un poids de dépenses de santé qui, en moyenne, est trop important. Les statistiques dont on dispose sont malheureusement trop grossières (il faudrait un détail par âge) et obligent à des approximations gênantes.

D'autre part, parce que les dépenses de scolarité sont également des moyennes qui ne correspondent pas à la réalité du service selon les filières. Étudier en filière scientifique revient plus cher, du fait du matériel à disposition, des salles spécifiques et de l'encadrement (il y a un peu plus d'heures + dédoublements de classe plus nombreux) que dans d'autres filières générales. De même, entre filières générales et technologiques ou professionnelles. Là encore, l'imprécision des statistiques conduisent à raison en moyenne alors que la probabilité pour que les enfants de cette famille soit dans la filière la plus coûteuse est faible.
L'économie devrait être une science qui permet d'analyser le réel, mais faute de statistiques fines et précises, elle manque son objectif, elle nous oblige à raisonner sur des cas "moyens" très grossiers.

Cordialement